writings

le trombone

Le trombone, l’objet

Un petit détail qui sera passé sûrement inaperçu pour presque tout le monde, c’est le trombone qui attachait les différents morceaux du cable organizer zero waste de Mylène.

le trombone sur le cable organizer zero waste

On s’est retrouvé dans le salon de chez Mylène avec les 180 goodies en pièces détachées. Je lui ai filé un coup de main pour faire les 3 premières attaches de chaque cable organizer (enfin, j’en ai fait 10, elle a fait les 170 autres, rendons à César). C’était assez dur au début de garder les fentes alignées, alors j’ai pris la première pince qui passait pour garder un côté attaché pendant que j’enfilais l’attache. Cette pince gardait les fentes alignées d’un côté et compensait les troisièmes et quatrièmes mains qu’aucun de nous n’a. L’idée a évolué pour devenir un trombone (qui coûte moins cher et fait le même taf).

J’ai eu une bonne surprise en découvrant le jour de la conf que le trombone servait aussi à attacher la sangle et gardait donc les trois morceaux solidaires le temps que les participants de SudWeb ne les assemblent.

Sans grosse surprise, c’était une bonne idée de Mylène de se servir de moi comme cobaye tôt pour récupérer des retours et ajuster “l’expérience utilisateur” d’assemblage.

Cette édition de Sud Web

Barf, cette édition de Sud Web était spéciale pour moi :-) Avec Roxane, Bastien, Mylène sur scène (enfin presque pour Bastien), Pauline en maîtresse de conférence, les copaing’ Tim, Nico et Jo de la Pure Prod à la captation, tant d’amis dans la thym, tant d’amis dans la salle, édition à la maison à Bordeaux de surcroît, il aurait fallu qu’une météorite nous tombe dessus pour que je ne prenne pas de plaisir.

Ca m’a valu des remerciements pour mon rôle de “puppet master”, “le parrain”, “la mafia”, “le-vrai-mec-qui-bosse-derrière-Thomas-Parisot”. Mais en dépit de m’en amuser, je rends évidemment les honneurs et la gratitude à ceux qui ont fait le vrai travail, à savoir la thym Sud Web, les orateurs (allez voir les vidéos !), la Pure Prod, les gens qui ont organisé les élaboratoires et y ont contribué.

Les gars les filles, merci !

l’homme-trombone

Mais connaître autant de gens cools a été l’occasion de créer des rencontres. Alors faire se rencontrer des gens, c’est pas si facile. Souvent, il faut une excuse, une première accroche, un trombone avant qu’ils ne se trouvent d’autres attaches.

Alors j’ai essayé d’être ce trombone. Et c’était un jeu amusant :-) “je reviens, je vais chercher un verre” et ne jamais revenir. Parfois ça a marché, parfois moins.

J’ai remarqué que tu es la seule personne que je crois aveuglément quand tu me conseille de rencontrer quelqu’un

Un·e participant·e alcoolisé·e m’a démasqué.

Soyez des trombones, de bonnes choses peuvent en sortir :-)